Sitemap
LA BATAILLE DE KOSOVO - 1389 - BOJ NA KOSOVU


THEATRE DU NORD-OUEST et CATHEDRALE SAINT SAVA
Adapté et traduit du serbe par Nathalie Hamel
Mise en scène et costumes : Nathalie Hamel
Assistant : Tristan Le Doze
avec :
Philippe Ariotti (Lazare)
Nathalie Hamel (Milica)
Alexandre Milanovic (Stephan Lazarevic)
Jelica Bukvic (Mara)
Tania Panic (Vukosava, la jeune fille)
Slobodan Slavkovic (Jug Bogdan)
Aleksa Petrovic (Vuk Brankovic)
David Sordoillet (Miloš Obilic)
Philippe Tolbiac (Ivan Kosancic)
Laurent Brusset (Milan Toplica)
Jean-Luc Bouzid (Le sultan Mourad)
Tristan Le Doze (Goluban)
Franck Delage (Milutin)
Nicolas Planchais (La voix du Corbeau)


DIALOGUES AVEC UNE CARMELITE (Jean-Dominique Hamel) CREATION - THEATRE DU NORD-OUEST


Mise en scène : Nathalie Hamel et Bernard Lefèbvre
Régine Crespin : Nathalie Hamel
Denise Scharley: Annie Monange
Francis Poulenc : Bernard Lefèbvre
Mère Thérèse : Hélène Robin
Louis Rialland : Alain Michel
Denise Duval : Esther Segal / Marie Lussignol
En 1957, l'Opéra de Paris s'apprête à créer Le Dialogue des carmélites de Francis Poulenc. A l'instigation du compositeur, la troupe, composée de chanteuses et chanteurs professionnels déjà connus du public, fait une retraite au couvent des carmélites de Compiègne. Les exigences de la vie monastique vont révéler la personnalité profonde des uns et des autres...


Comédie dramatique de Jean-Dominique Hamel, mise en scène de Nathalie Hamel et Bernard Lefebvre, avec Hélène Robin, Alain Michel, Nathalie Hamel, Annie Monange, Esther Segal (ou Marie Lussignol en alternance) et Bernard Lefebvre.
En 1957, pendant les répétitions de la création parisienne de son opéra "Dialogues des carmélites", composé d'après l'oeuvre éponyme de Georges Bernanos qui relate le martyre des carmélites de Compiègne conduites à l'échafaud sous la Terreur, Francis Poulenc, homme de foi, emmène ses interprètes, parmi lesquels figure notamment la cantatrice Régine Crespin qui n'avait encore atteint la célébrité, au carmel, pour qu'ils puissent s'imprégner de la vie du couvent afin de mieux incarner leurs personnages.
Voilà le point de départ historique retenu par Jean-Dominique Hamel dans "Dialogues avec une carmélite" pour créer une oeuvre de fiction qui met en présence des artistes du petit microcosme impitoyable de l'opéra, complètement obsédés par les rivalités, les ragots et leur carrière, et la supérieure du carmel qui vit retirée du monde à qui Hélène Robin, magistrale, apporte une densité, une ferveur et une humanité exceptionnelles. Et cette "retraite", qui confronte la société des vanités et le monde de la spiritualité, ne sera pas sans incidence sur les différents protagonistes.
Jean-Dominique Hamel a écrit, dans une jolie langue, une comédie dramatique caustique sur les rapports professionnels dans la petite chapelle du lyrique en l'émaillant d'amusantes anecdotes et une intrigue inattendue et pudique sur la troublante communion des âmes, qui clôt la pièce dans une véritable émotion, en l'émaillant d'intermèdes constitués pour la quasi totalité d'extraits dudit opéra.
Bernard Lefebvre, qui joue le rôle du compositeur, a su mettre en scène avec simplicité, rigueur et justesse ces différents registres.
Bien distribués, les comédiens assurent un spectacle de qualité en donnant vie à des personnages ayant existé et qui ont effectivement participé à la création de cet opéra : le bonhomme ténor Louis Rialland (Alain Michel), la mezzo-soprano langue de vipère Denise Scharley (Annie Monange), la soprano et douce muse de Poulenc qu'il appelait "mon rossignol à larmes", Denise Duval, (Esther Segal) et la pétulante soprano Régine Crespin au franc parler ravageur incarnée par Nathalie Hamel qui assure également les partitions chantées qui sont un vrai ravissement.


LES AMANTS MAGNIFIQUES (Molière)
THEATRE DU NORD-OUEST - CHATEAU DE VERSAILLES - PETITES ECURIES


Mise en scène de Nathalie Hamel, Chorégraphie Annie Monange,
Costumes de Nathalie Hamel,
Lumières de Bernard Lefebvre
Avec
Christian Chauvaud (Molière / Clitidas)
Clémentine Stépanoff (Eriphile)
Hélène Robin (Aristione)
Rodolphe Delalaine (Sosrate)
Cédric Villenave (Iphicrate)
Jean-Luc Bouzid (Timoclès)
Valentin Terrer (Anaxarque)
Madeleine Loiseau (Cléon)
Muriel Adam (Cléonice)
Tristan Le Doze (Louis XIV)
Nathalie Hamel (La Reine)
Marie Lussignol (Madame de Montespan)
Esther Ségal (Melle de la Vallière)
Armony Bellanger (Madame)
Madeleine Loiseau (Amour)


Les Amants magnifiques, de Molière Mise en scène : Nathalie Hamel
Les adjectifs manquent : un journaliste ne devrait pas y recourir quant aux adverbes « bonsoirvous êtes viré ! »
Oui, mais Molière en a choisi un , dadjectif, et non des moindres, pour son titre. Mais alors pourquoi ses amants seraient-ils magnifiques, donc somptueux, grandioses, etc. ?
Lintrigue est simple : nous sommes en Thessalie où la charmante Eriphile a pour mère la princesse Aristione et pour confidente une Cléonice. Sostrate, simple général darmée et surtout pas noble est éperdument amoureux dEriphile, comme elle lest de lui. Entre eux ou avec eux deux gentilshommes : Iphicrate et Timoclès qui convoitent la dame. Dans leur sphère il y a encore Anaxarque, astrologue et son propre fils Cléon et puis également une fausse jeune Vénus qui viendra à leur rescousse pour apporter du rêve décoller ! Molière est toujours comme ça : qui veut des ballets, des chants, des intermèdes, de quoi nous faire jubiler.
Nathalie Hamel, elle aussi, veut ce quil y a de mieux. Elle a choisi quatorze comédiens , tous jeunes, beaux, excellents, à la diction et au phrasé convaincants et leur a confectionné une mise en scène efficace et des tenues plus que magnifiques. Ces costumes font que si, une fraction de seconde, on décrochait du texte (pardonnez-nous Monsieur Poquelin, nous voilà dans un siècle où tout va tellement plus que vite) on raccrocherait aussitôt parce quils nous procurent un ravissement à réellement pleurer de joie.
Après avoir été donnée au Théâtre du Nord Ouest en mai, la pièce sera reprise une seule fois le 26 juin à 18 heures dans la Galerie des Moulages-Petites Ecuries à Versailles dans le cadre du prestigieux Mois Molière
Au milieu de centaines de manifestations, spectacles de théâtre, de danse et de concerts, les Amants Magnifiques prendront le relais du Dom Juan (programmé le 2 juin à 20 heures également à la Galerie des Moulages) , comédie-opérette, jouée en 2009 également au Théâtre du Nord-Ouest, spectacle rock et pop, parfois du genre oratorio, avec vrais madrigaux baroques et pseudo-tirades récrites par Jean-Luc Jeener daprès Molière.
Le Mois Molière à Versailles. Renseignements : 01 30 21 51 39 et www.moismoliere.com


L'HEPTAMERON d'après Marguerite de Navarre - CLOÎTRE DES BILLETTES


Adaptation et Mise en scène : Nathalie Hamel
Costumes : Nathalie Hamel
Avec
Marguerite de Navarre / Dame Oisille : Nathalie Hamel
Bonaventure Des Perriers / Chevalier Hircan : Bernard Lefebvre ou Dominique Vasserot
Clément Marot / Chevalier Dagoucin : Bernard Maltère
Gentilhomme de la cour / Chevalier Symontault : Jean-Luc Bouzid
Dames dhonneur / Dame Parlamente, épouse dHircan : Hélène Robin
Dame Longarine : Clémentine Stépanoff ou Sarah Colin


EGLISE DES BILLETTES
Adapté et traduit du serbe par Nathalie Hamel
Mise en scène et costumes : Nathalie Hamel
avec
Philippe Ariotti (Lazare)
Nathalie Hamel (Milica)
Jelica Bukvic (Mara, Voix de la Mère de Dieu)
Tania Panic (Vukosava, la jeune fille)
Slobodan Slavkovic (Jug Bogdan)
Eric Veiga (Vuk Brankovic, Mlado)
Louis-Pierre Duval (Miloš Obilic)
Loïc Gautelier (Vojine Jugovic, La voix du Corbeau, Pavle Orlovic)
Philippe Tolbiac (Ivan Kosancic)
Laurent Brusset (Milan Toplica, Boško Jugovic, Muletier)
Jean-Luc Bouzid (Le sultan Mourad, Stevan Music, Vladeta)
Alain Michel (Goluban)
Franck Delage (Milutin)
Powered by Cabanova Sitebuilder